mercredi 4 mars 2015

Interview de Stephanie DUBUT

Artiste touce-à-tout sévissant aussi bien pour le théâtre, le tourisme, la danse ou le jeu vidéo, Stéphanie Dubut cultive une respectable passion pour les B-movies des années 80. Passion que l'on retrouve dans ses sculptures riches en zombies et en vampires, mais aussi dans sa première BD (publiée chez Sombrebizarre éditions): RUSSEL - petites histoires horribles.
C'est sa première (et dense: 13 pages !) particpation à SPEEDBALL.




 1 / Salut Stephanie, tu peux te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Stéphanie Dubut, autodidacte sévissant dans l'illustration, la BD et la sculpture de figurines, accro aux Bmovies, fan de Carpenter, créatrice de monstres restée coincée dans les années 80.






2 / Tu peux nous parler un peu de ta BD dans ce Speedball 9 ?

Une mini histoire façonnée comme un pastiche des Contes de la Crypte, qui tourne autour de la bouffe, des zombies et du jeu-vidéo, un peu un condensé de tous mes vices en fait.






3 / et toi perso, ce serait quoi ton addiction (promis on dit rien aux stups) ?

Les monstres en mousse de latex des films d'horreurs des années 50 à 80. Plus c'est nanar, plus c'est bon.



4 / un dernier mot ?

A bas la CGI ! (computer-generated imagery) Immonde placebo de l'amoureux des monstres de nanars, équivalent du panaché pour l'amateur de bières d'Abbaye...



Sa première BD "RUSSEL" : http://russel-bd.blogspot.fr/



Aucun commentaire:

Publier un commentaire